samedi 12 mai 2012

Les français privés d’engrais azotés cinq fois moins chers!


Aux Etats-Unis, le prix du gaz est dorénavant déconnecté de celui du pétrole. Selon les auteurs du Cyclope 2012, la commercialisation à grande échelle d’engrais azotés produits avec du gaz de schiste à 3 dollars/mBtu contre plus de 15 dollars en Europe devient inéluctable.

Les agriculteurs européens privés d'eldorado ! C'est que laissent entendre, ce 9 mai, les auteurs de la 26ème édition du « Cyclope, les marchés mondiaux », coordonnée par Philippe Chalmin, professeur d'Economie à l'université de Paris Dauphine. L'engrais azoté sera prochainement fabriqué à partir de gaz de Schiste à 3$ le mbtu contre 15 dollars en Europe, où le prix est connecté au cours du baril de pétrole à 100/110 dollars actuellement.
En ayant fait le choix de développer la production de gaz de Schiste, les américains vont non seulement retrouver une grande sécurité énergétique, qui leur a fait tant défaut ces quarante dernières années, mais aussi connaître une relocalisation de pans entiers de leur industrie.
Les Usa exportateurs nets de gaz de schiste dès 2016
Certes la production de gaz de schiste est pour l'instant destinée au marché intérieur, mais les contributeurs du Cyclope 2012 estiment que les Etats-Unis vont devenir, d'ici 2016, des exportateurs nets. Des gazoducs sont en cours de construction et les ports méthaniers se reconvertissent pour exporter le gaz produit.
Ce nouveau paradigme industriel profitera à l'industrie chimique et aux agriculteurs américains, qui auront à leur disposition des engrais chimiques très bon marché, dont le prix vente sera déconnecté de celui du cours du baril du pétrole. L'avantage comparatif qu'ils en tireront sera alors indéniable.
En fait, toutes les conditions sont réunies pour que les Etats-Unis soient aussi, dans quelques années, des exportateurs d'engrais azotés qui concurrenceront ceux produits en Asie et en Europe. Frets compris, ils arriveraient sur les ports français à un prix de revient équivalent à celui d'un engrais azoté produit à partir d'un gaz payé 8$/mbtu, soit deux fois moins que le prix du gaz importé.
La consommation mondiale d'engrais continuera d'augmenter
Cette production est bienvenue car la consommation mondiale d'engrais continuera d'augmenter compte tenu de l'essor des Ogm très exigeants en fertilisants là où ils sont produits, en Chine et en Amérique du sud.
Les agriculteurs français ne seront pas les seuls à vouloir profiter de cette manne. On imagine mal les pouvoirs publics et les industriels de la pétrochimie ne pas réagir face à la pression d'agriculteurs français. Qui peut en effet supporter d'être concurrencés par des pays producteurs qui ont accès à des engrais bon marché.
Cette situation relancera tôt ou tard le débat sur l'exploitation de gaz de schiste en France et dans d'autres pays européens alors même que la relocalisation de la production industrielle était un des sujets majeurs de la dernière campagne présidentielle.
Le nouveau président ne serait pas hostile à rouvrir le dossier. Les questions environnementales sont tout à fait fondées mais l'économie française et européenne ne peut pas ignorer un potentiel de croissance équivalent à 1 % de Pib aux Etats-Unis!
TNC