jeudi 20 janvier 2011

Vie ou mort des sols ?

www.veilleaugrain.org
L'association Veille au grain-Bourgogne, le collectif 21 "Action Citoyenne OGM et pesticides" et l'association Quetigny-Environnement, vous invitent à une conférence-débat sur le thème "Vie ou mort des sols" animée par Lydia et Claude Bourguignon, jeudi 10 février à 20 heures, salle Mendès France à Quetigny.

Vie ou mort des sols ?
Lydia et Claude Bourguignon à Quetigny
Conférence le 10 février Salle Mendès France

L’intérêt d’une conférence

Les impacts négatifs de l’agriculture intensive sur la santé, l’environnement, la biodiversité préoccupent les citoyens. L’accumulation de substances chimiques de synthèse dans l’air, l’eau ou le sol pose les questions de sécurité sanitaire. Force est de constater que l’agriculture occupe désormais une place essentielle dans les débats autour des thématiques du "bio", des OGM, des pesticides, des semences paysannes. Avant qu’il ne soit plus temps et que les dégâts causés par l’agriculture industrielle ne soient irréversibles pour la vie de nos enfants, il faut éveiller les consciences des exploitants agricoles, celles des consommateurs comme celles de nos élus. C’est l’intérêt de la conférence de Lydia et Claude Bourguignon : mieux comprendre l’impact de l’agriculture sur l’environnement, la stérilité des sols par l’agrochimie et les conséquences catastrophiques d’un modèle agricole qui n’a pas su répondre aux besoins de l’humanité et à la survie de l’écosystème.
Aujourd’hui, l’agriculture intensive a détruit environ 90% de l’activité biologique des sols en Europe. L’abus des pesticides et des engrais chimiques détruisent la microflore et la faune des sols. Les labours et le tassement de la terre par de lourds engins causent la disparition de la matière organique. Les ravages des surfaces cultivables sont considérables dans l’arboriculture et la vigne. « Le taux de matière organique du sol est passé de 4 % à 1,4 % en cinquante ans, nous précise Claude Bourguignon, et comme toute la vie du sol en dépend, l’écosystème s’écroule : la flore et la faune. Continuer à nier les conséquences de l’agriculture intensive nous mène droit à la catastrophe. Seule une prise de conscience nous sortira de cette situation. »

Les médecins de la terre …

Claude Bourguignon est un ingénieur agronome formé à l'Institut National Agronomique Paris-Grignon, comme René Dumont. Il a mis au point avec son épouse Lydia Gabucci-Bourguignon, maître es sciences, une méthode de mesure de l’activité biologique des sols. L’INRA ne portant aucun intérêt à leurs travaux sur la perte de la biologie dans les sols, perte due aux mauvaises pratiques culturales et aux engrais utilisés en agriculture intensive, entraîna de ce fait leur démissionna de l’INRA.
Depuis les années 70, Lydia et Claude Bourguignon défendent la microbiologie des sols, envers et souvent contre tous. Ils fondent en 1989 à Marey-sur-Tille, leur propre laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols (LAMS), laboratoire qui analyse sur le plan physique, chimique et biologique les sols agricoles et viticoles afin d’aider les agriculteurs ou leurs gestionnaires à obtenir de meilleurs rendements. Cette initiative les conduit à intervenir principalement en France et en Europe, mais aussi en Afrique, en Inde, au Vietnam, au Laos, en Amérique du Sud et du Nord. Lydia et Claude Bourguignon sont aujourd’hui des experts référents dans la microbiologie des sols, discipline singulière mais désormais reconnue.

Claude Bourguignon, intervint dans le film de Coline Serreau "Solutions locales pour un désordre global". Il tient un discours clair: « l'activité biologique de la terre, la vie des bactéries, micro-organismes et autres animaux minuscules est réduite, voire quasi-nulle. La plupart des sols, aujourd'hui, sont morts ». Il explique dans le film les raisons principales de la mort des sols : la profondeur démesurée des labours et l'utilisation toujours plus intensive des engrais, pesticides et autres herbicides. Pour Claude et Lydia Bourguignon, « on ne fait plus d'agriculture, mais plutôt de la gestion de pathologie végétale ». Le couple témoigna dans le documentaire intitulé "Bourgogne, en vert du décor", diffusé récemment par France 3 Bourgogne et participa récemment le 11 octobre sur France Inter à l’émission « la tête au carré » de Mathieu Vidard.
Lire “Le sol, la terre et les champs” aux éditions Sang de la Terre.