mardi 11 mai 2010

FCO suite...

Bravo à tous les éleveurs qui ne craquent pas... Comme nous. VIVE LA LIBERTE
Si vous voulez continuer de manger du mouton et de la vache, il faut nous soutenir.
DOSSIER FCO EN JUSTICE
“Pour le rétablissement de la paire de claques !”

Les 4 éleveurs de l'Ain refusant la vaccination contre la FCO ont assigné en référé les services préfectoraux, qui les privaient des documents indispensables à la vente de leurs bovins.
Le tribunal administratif de Lyon vient de leur accorder le référé, condamnant également l'Etat à leur verser 200€ chacun.
La Confédération Paysanne de l'Ain se félicite de cette décision qui honore la justice.
Cette décision ne concerne pas le fond de la question mais préjuge de la manière dont ce dossier est conduit en toute irrégularité dans notre département.
Cette maladie est non contagieuse, elle ne représente pas de danger pour l'homme. L'obligation vaccinale est abandonnée dans la plupart des pays européens, elle ne repose sur aucune donnée scientifique sérieuse.
Les éleveurs subissent l'arrogance des services préfectoraux. Les argumentaires de ces derniers sont simplistes, sans aucune écoute. Tout dialogue a été refusé, y compris par l'intermédiaire du médiateur de la République.
Ce comportement irresponsable d'un point de vue sanitaire, ainsi qu'une analyse à très court terme qui fait le jeu des lobbies économiques industriels et pharmaceutiques, vont indéniablement conduire à des catastrophes sanitaires.
Les éleveurs déjà grandement fragilisés économiquement, subissent un harcèlement réglementaire avec toutes les mesures coercitives déconnectées de toute réalité professionnelle (vaccinations, puçages, normes sanitaires...).
C'est ce type de mesures qui conduit les élevages vers une industrialisation, source pérenne des maladies.
Nous l'avons largement constaté lors de l'épisode de grippe aviaire qui a touché notre département, avec la lourde faute professionnelle des agents sanitaires qu'il faudra bien un jour analyser.
Le choix de ne pas vacciner contre la FCO est un choix conscient et responsable, fait par des éleveurs généralement en bio ayant une forte éthique, déterminés à défendre leur métier et l'idée qu'ils s'en font.

Contact : Jacques Evieux, porte parole de la Confédération paysanne de l'Ain. 04 74 50 73 71.